Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’élection de Barack Obama au poste de président des Etats-Unis nous a formidablement émus. Comment rester en effet insensible à la dimension historique de l'événement et aux images de joie des Noirs américains ?

 

Mais maintenant que les fumées d'encens de l'Obamania commencent à se dissiper, que peut-on attendre du nouveau président des Etats-Unis ?

 

 

En pleine période de crise financière, de guerre en Irak et en Afghanistan, Barack Obama fait que plus jamais figure de messie pour toute une partie de la population américaine, voire européenne et mondiale. Les attentes sont très fortes mais la tâche pour ce nouveau président devrait s'avérer ardue.


Comment prendre en effet les rênes d’un pays devenu organisateur du désordre mondial depuis tant d'années ?

La réalité sur le terrain et le passif laissé par son prédécesseur George Bush risquent de limiter ses marges de manœuvre. Obama ne pourra pas aussi facilement retirer les GI’s d’Irak tant la présence des entreprises américaines dans cette région du monde est conséquente.


Les lobbies des armes et du pétrole dictent à ce point les lois aux Etats-Unis, qu’il risque bien d’être impossible de gouverner sans eux. Kennedy l’avait d’ailleurs appris à ses dépens : on ne dirige pas les Etats-Unis sans composer avec leurs lobbies.


Et comme toutes les grand-messes, sa première conférence de presse étonnamment courte, devant quelques journalistes triés sur le volet et plutôt complaisants, pose pour l’instant plus de questions que de réponses.

 

Comment être enthousiaste sans perdre son sens critique à propos de Barack Obama ? Comment expliquer le ridicule des présentateurs-vedettes français fondant sur Manhattan comme des sauterelles et leurs aprioris parfois extravagants sur les Etats-Unis ?


Invité d’Arrêts sur Images, le démographe Emmanuel Todd, s’est essayé à cet exercice difficile. Les Etats-Unis ? «Ce n'est plus une hyperpuissance, c'est une hypernuisance». Quant à Obama, "c'est le candidat de l'establishment financier" assure-t-il.

 

Vrai ? Faux ? Les chiffres publics, révèlent en tout cas que Barack Obama a reçu davantage d'argent des banques que McCain. On n'a peut-être pas fini d'en parler et d'en reparler…

 


 

 

Tag(s) : #Europe - International

Partager cet article

Repost 0