Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au moment où la réforme des retraites va contraindre de nombreux salariés à travailler jusqu'à 62 ans et au-delà pour ceux qui n'auront pas les 41,5 annuités nécessaires à l’obtention d’une retraite à taux plein (la moyenne réelle de travail effectif, dans la vie, est de 36,5 annuités...), certaines personnes n'ont pas de soucis à se faire !

Le groupe LVMH dirigé par Bernard Arnaud, grand ami du Président de la République, chouchoute les deux petites nouvelles au sein de son conseil d'administration…



Mme Bernadette Chirac, 77 ans, jeune espoir de la finance française, grande spécialiste du luxe à travers le monde, a fait son entrée au conseil d'administration de LVMH.
Initialement, c'était Hélène Carrère d'Encausse, qui avait été pressentie pour ce poste mais la secrétaire perpétuelle de l'Académie française a décliné cette offre «pour des raisons personnelles»...


Mme Florence Woerth, 53 ans, femme du ministre du budget est arrivée au conseil de surveillance de la société Hermès, filiale de LVMH. Salariée de la société Clymène, elle était en charge de la gestion d'une partie du patrimoine de Liliane Bettencourt, 1ère fortune de France.   Elle a préféré en démissionner le 25 juin 2010, suite à la tourmente politico-financière dans laquelle se trouve son mari...


Et la participation au conseil d'administration d'une entreprise donne droit à des "jetons de présence" venant rémunérer ce travail. Mme Chirac pourra compter sur des jetons de présence d'un montant minimum de 45 000 euros et siègera au côté de Delphine Arnault, fille de Bernard, jusqu'à présent seule femme du conseil. Mme Woerth, quant à elle, recevra 15 000 euros minimum, c'est le montant des jetons de présence de la maison, restée un brin protestante dans ses émoluments...


Gageons que ces nominations assureront à leurs maris respectifs un complément de ressources et ne les obligeront pas à travailler jusqu'à 67 ans pour avoir une retraite à taux plein.


Elles auront sans doute le droit de cumuler jetons de présence, retraites, salaires et dividendes jusqu'à leur fin de vie qui risque de durer longtemps car les travaux des administrateurs dans le groupe LVMH sont loin d’être des travaux pénibles :


- Se rendre chez le coiffeur avant le conseil d'administration


- Manger des petits fours après le conseil d’administration ou lors de réceptions officielles


- Se rendre de temps en temps à la bourse pour voir si le cours de l'action a grimpé


- Se déplacer à son club et braver le cas échéant la populace, par exemple le 23 septembre quand les «gueux» sont venus manifester dans les rues de Paris


-etc.


Pour l’instant donc, tout est parfaitement en règle, tout est légal. C'est simplement la vie normale de gens qui "se lèvent tôt" et qui veulent "travaillent plus pour gagner plus".


La vie normale en somme de la haute société qui se retrouve souvent à Chantilly dans l'Oise, la ville dont Eric Woerth est le Maire et où sa femme Florence Woerth a fondé sa "petite" entreprise Ecurie Dam's qui ne réunit que des femmes, épouses de PDG pour la plupart...

 

 

L'Oligarchie à Chantilly envoyé par Lesbrasmentombent. - L'info video en direct. 

Tag(s) : #Economie - Fiscalité - Social

Partager cet article

Repost 0