Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

.

Nicolas Sarkozy et son gouvernement ont décidé de transformer la Poste en société anonyme. Il s'agit de "moderniser et "d'adapter" celle-ci avant l'ouverture totale à la concurrence du marché postal à compter du 1er janvier 2011.

 

Démarche confirmée par Jean-Paul Bailly, président de la Poste pour qui la «réforme» va permettre une augmentation de capital de 2,7 milliards d'euros, souscrite par l'Etat (1,2 milliard) et la Caisse des Dépôts et Consignations (1,5 milliard).


Démarche hélas prévisible, dans le cadre d’une libéralisation forcenée des services mise en place par l’Union européenne dès 1986…

 

 

 

Cette décision témoigne d’abord d’un acharnement aveugle et systématique contre les services publics. De telles politiques ont déjà été mises en œuvre à EDF, GDF, France Télécom, à la SNCF, en cassant notamment le fret, jetant les camions sur les routes au mépris de l’environnement et de la sécurité routière, ou dans l’Education nationale en encourageant par exemple les établissements privés au mépris de la laïcité…


Les décisions prises par la direction de La Poste pour se préparer la concurrence sont révélatrices : fermetures des bureaux «non rentables» situés dans les zones rurales et les quartiers populaires, suppressions d’emplois, réduction des horaires, des services proposés et de leur qualité…


Quant aux salariés de la Poste, ils sont déjà victimes des suppressions d’emplois (10 000 par an en France, 300 000 dans l’Union européenne), du travail à temps partiel et de toutes les formes d’externalisation.


La mise totale en concurrence ne peut qu’aggraver les choses. En France comme dans plusieurs pays européens, les conséquences sont les mêmes : les profits réclamés par les nouveaux actionnaires privés sont obtenus au détriment des usagers et du service public.


La Suède bat tous les records de prix du timbre-poste avec 90 % de hausse entre 1993 et 2003, tandis qu’un tiers des emplois de postiers y ont été supprimés en quelques années ainsi qu’un tiers des bureaux de poste, les supérettes faisant office d’agences postales.


Aux Pays-Bas, TNT envisage de supprimer entre 11 000 et 13 000 emplois sur 59 000 dans les années qui viennent, tandis que 70 % de la main-d’œuvre travaille déjà à temps partiel. Il ne reste qu’entre 500 et 800 vrais bureaux de poste, auxquels s’ajoutent environ 1 300 points poste chez les commerçants.


En Allemagne, le réseau postal a subi une cure d’amaigrissement avec une réduction drastique du nombre d’agences. Depuis 1995, on n’embauche plus de fonctionnaires et le patron de Deutsche Post précisait en 2007 que la libéralisation coûterait 32 000 emplois à l’entreprise du fait de la concurrence sauvage.


En Angleterre, la Royal Mail est aujourd’hui une entreprise publique mais qui doit faire face à une concurrence féroce. Résultat : un plan de réorganisation entraînant la fermeture de 2 500 bureaux de poste et une compression de la masse salariale, notamment par le gel des salaires, la remise en cause des plans de retraite, des suppressions d’emplois et la généralisation des temps partiels.


Plus généralement, il est absurde de continuer dans une voie qui conduit droit dans le mur. Livrer les services publics aux appétits du marché, c’est programmer leur destruction pure et simple. La Poste publique a fait ses preuves et, si on veut bien lui en donner les moyens, elle continuera à donner satisfaction à l’ensemble de la population.


C’est pourquoi le collectif national de mobilisation contre la privatisation de La Poste a décidé d’organiser une « votation citoyenne », symbolique, le samedi 3 octobre prochain, avant le débat sur le projet de loi sur l’avenir de « La Poste » qui se déroulera durant le mois d’octobre à l’Assemblée nationale.


Cependant, si un grand débat public s’impose, ce référendum pose quelques problèmes puisque celui-ci n’aura aucune valeur juridique et qu’il sera réduit à quelques espaces géographiques.


Car il s’agissait au départ d’obtenir un référendum d’initiative populaire qui peut avoir lieu à l’initiative d’un cinquième des parlementaires (députés et sénateurs), soit 184, s’il est soutenu par un dixième des électeurs inscrits, soit environ 4 millions de françaises et français (pétition).


Quant à certains opposants à Nicolas Sarkozy, ils semblent redécouvrir aujourd'hui l’importance des services publics qu’ils avaient pourtant largement dégradés lors de leurs différents passages au gouvernement. Pour mémoire c’est le gouvernement de Lionel Jospin (période 1997-2002) qui détient le record des privatisations avec environ 31 milliards d’euros de recette et 145 000 salariés ayant changé de statut.



 

 

Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal

http://appelpourlaposte.fr/

 

Liste des organisations signataires

CFTC Postes et Télécommunications • Confédération CFTC • Fédération des Activités Postales et des Télécommunications CGT • CGT Finances • CGT Banque de France • Confédération CGT • Confédération Nationale du Travail CNT- PTT • Confédération Paysanne • FO Communication • FNEM FO Fédération nationale de l’énergie et des mines Force Ouvrière • Confédération FO • SUD Crédit Foncier • Fédération SUD PTT • FSU Fédération Syndicale Unitaire • SUD Caisses d’Epargne • Union Syndicale SOLIDAIRES • Fédération CNT-PTT • ACU (Association des communistes unitaires) • Alter Ecolo • Alternative Libertaire • ANECR Association Nationale des Elus Communistes et Républicains • CAP 21 Citoyenneté, Action, Participation pour le 21ème siècle • Club Gauche Avenir • CNCU Coordination Nationale des Collectifs Unitaires pour une Alternative au Libéralisme • Debout la République • Fédération des élu/es Verts et Ecologistes • La Fédération pour une alternative sociale et écologique • Fédération Nationale des Elus Socialistes Républicains • Gauche Unitaire • GUE/NGL Composante française du groupe de la Gauche Unie européenne/Gauche verte Nordique • Les Alternatifs • Les Objecteurs de Croissance • Les Verts • Mouvement de la Jeunesse Communiste • Mouvement des Jeunes Socialistes • MRC Mouvement Républicain et Citoyen • NPA Nouveau Parti Anticapitaliste • PCF Parti Communiste Français • Parti Communiste Ouvrier Français • Parti de Gauche • PRG Parti Radical de Gauche • PS Parti Socialiste • République et Socialisme • Action Consommation • AFOC Association Force Ouvrière des Consommateurs • AITEC Association Internationale de Techniciens, Experts et Chercheurs • Amis de la Confédération paysanne • Confédération Paysanne • AC Agir contre le Chômage • APEIS Association Pour l’Emploi, l’Information, et la Solidarité • ATTAC • CNR Conseil National de la Résistance • Convergence des Collectifs de Défense et de Développement des Services Publics • DAL Droit au Logement • Fondation Copernic • INDECOSA CGT • IPAM Initiatives pour un Autre Monde • Jeunes Laïques et Solidaires • LDH Ligue des Droits de l’Homme • Marches Européennes • M’PEP Mouvement politique d’éducation populaire • Réseau Européen des Missions Publiques • Résistance Sociale • UFAL Union des Familles Laïques • UNEF Union nationale des Etudiants de France • UNRPA Union Nationale des Retraités et Personnes Agées

 

 


 

 

 

Photo par Evymoon (http://www.flickr.com/photos/evymoon_quatrain_quotidien/)

 

Tag(s) : #Economie - Fiscalité - Social

Partager cet article

Repost 0